Modèle:Accueil/Avertissement

De Willforge
Aller à : navigation, rechercher

La volonté générale peut seule diriger les forces de l’État selon la fin de son institution, qui est le bien commun.
Jean-Jacques Rousseau Du Contrat Social Livre I Chapitre 2

Flag of United Kingdom.svg
Aujourd'hui et seulement aujourd'hui, il est possible de construire un État qui se dirige selon la volonté générale alors qu'il est manifestement dirigé selon les intérêts particuliers d'une oligarchie mondialisée.
Il nous faut tout d'abord remarquer que, si elle existe, c'est la constitution qui indique comment sont dirigées les forces de l'État.
C'est pour cela qu'une constitution n'est en fait qu'une liste de directives rédigées sous forme d'assertions (par exemple l'article 2 de la constitution de 2008 stipule : La langue de la République est le français ou encore l'article 3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum).
Une assertion est une phrase déclarative qui a une propriété logique remarquable : elle énonce une vérité sur un état des choses. Dans le cas d'une constitution elle énonce par exemple qu'il faut que la langue de la République soit le français. Il est alors possible à n'importe qui de vérifier, en utilisant les règles de la logique, que tel acte officiel est bien écrit en français - conformément à la constitution - et pas en latin par exemple.
Si une constitution est rédigée sous forme d'assertions non ambiguës et non contradictoires, n'importe qui est alors capable de vérifier, en utilisant les règles de la logique, que telle décision politique lui est bien conforme sans l'aide d'un Conseil Constitutionnel.
De plus, si les assertions de la constitution sont l'expression de la volonté générale (comme le préconise l'article 6 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen), les décisions du gouvernement seront nécessairement dirigées selon l'intérêt général (le bien commun) et il sera facile pour n'importe qui de le vérifier.
L'essentiel réside donc dans la construction d'un système capable de permettre à une vaste population (comme celle de la France) d'exprimer sa volonté générale sous forme d'une liste limitée d'assertions non contradictoires et non ambiguës.
Nous montrons ici qu'un tel système est devenu accessible aujourd'hui grâce à l'existence et à la structure du réseau internet ainsi qu'à la découverte récente de concepts logiciels comme les blockchains.
Pour cela nous montrerons :

... autrement dit que la Démocratie - notre souveraineté - est à la portée de nos connexions au réseau internet et d'un peu de travail.


Avertissement
Ce site est un wiki, cela signifie que n'importe quel internaute connecté peut modifier n'importe quelle page.
N'hésitez pas à poser vos questions directement sur les textes - nous les reformulerons selon les règles
Gtk-go-back-ltr.svg