Volonté générale/Propriétés formelles selon Rousseau

De Willforge
Aller à : navigation, rechercher
  • urlcourte :
http://www.willforge.fr/VolonteGeneraleProprietesFormellesRousseau

But de cette page[modifier]

Il s'agit :

Remarques :

  • Les onglets déroulants justification(s) contiennent des extraits du Contrat Social justifiant l'assertion.
  • Les onglets déroulants conséquence(s) contiennent des extraits du Contrat Social ou de nouvelles assertions conséquences de l'assertion.

l'égal accès à l'expression de la Volonté Générale[modifier]

L'expression de la Volonté Générale est ouverte à tous

Justification(s)
Cf CS 2.4 : la volonté générale, pour être vraiment telle, doit l'être dans son objet ainsi que dans son essence; elle doit partir de tous pour s'appliquer à tous.
Conséquence(s)
le protocole d'expression de la volonté générale doit être ouvert

l'obéissance à la Volonté Générale[modifier]

Un citoyen est soumis à la Volonté Générale par le Contrat Social.

Justification(s)
Cf CS 1.6 : Le pacte social se réduit aux termes suivants «Chacun de nous met en commun sa personne et toute sa puissance sous la suprême direction de la volonté générale; et nous recevons en corps chaque membre comme partie indivisible du tout».

la Volonté Générale seule oblige[modifier]

Un citoyen ne se soumet qu'à la Volonté Générale.

Justification(s)
Cf CS 2.7 : seule la volonté générale ... oblige les particuliers

Conséquence(s)
un système démocratique de production de biens et de service doit être défini dans la Constitution.

l'intérêt général[modifier]

L'intérêt général est l'objet de la volonté générale

Justification(s)
Cf CS 2.1 : la volonté générale peut seule diriger les forces de l'État selon la fin de son institution, qui est le bien commun.
Cf CS 2.3 : la volonté générale ne regarde qu'à l'intérêt commun

la souveraineté[modifier]

la souveraineté est l'exercice de la volonté générale

Justification(s)
Cf CS 2.1 : la souveraineté n'étant que l'exercice de la volonté générale
Cf CS 2.4 : Le pacte social donne au corps politique un pouvoir absolu sur tous les siens; et c'est ce même pouvoir qui, dirigé par la volonté générale, porte le nom de souveraineté.

la souveraineté et la représentation[modifier]

La souveraineté ne peut être représentée.

Justification(s)
Cf CS 3.5 : La souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu'elle peut être aliénée; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point: elle est la même, ou elle est autre; il n'y a point de milieu.
Cf CS 3.5 : Toute loi que le peuple en personne n'a pas ratifiée est nulle; ce n'est point une loi.
Conséquence(s)
La volonté générale ne peut être exprimée par une assemblée quelle qu'elle soit

la liberté civile est limitée par la volonté générale[modifier]

la liberté civile est limitée par la volonté générale

Justification(s)
Cf CS 1.8 : la liberté civile, qui est limitée par la volonté générale

la délibération rationnelle et l'information[modifier]

Une délibération rationnelle exige un accès à l'information

Justification(s)
Cf Cs 2.3 : Si, quand le peuple suffisamment informé délibère, les citoyens n'avaient aucune communication entre eux, du grand nombre de petites différences résulterait toujours la volonté générale, et la délibération serait toujours bonne.

la délibération rationnelle et le citoyen autonome[modifier]

Une délibération rationnelle exige des citoyens sans lien entre eux

Justification(s)
Cf Cs 2.3 : Si, quand le peuple suffisamment informé délibère, les citoyens n'avaient aucune communication entre eux, du grand nombre de petites différences résulterait toujours la volonté générale, et la délibération serait toujours bonne.
Cf Cs 2.3 : il importe donc, pour avoir bien l'énoncé de la volonté générale, qu'il n'y ait pas de société partielle dans l'État, et que chaque citoyen n'opine que d'après lui.

la délibération rationnelle et le citoyen libre[modifier]

Une délibération rationnelle exige des citoyens libres

Justification(s)
Cf Cs 2.7 : on ne peut s'assurer qu'une volonté particulière est conforme à la volonté générale qu'après l'avoir soumise aux suffrages libres du peuple.

Conséquence(s)
seul l'accès à internet permet la liberté totale d'expression de la volonté d'un citoyen

la volonté générale résulte de délibérations rationnelles[modifier]

la volonté générale nécessite des délibérations rationnelles

Justification(s)
Cf Cs 2.3 : Si, quand le peuple suffisamment informé délibère, les citoyens n'avaient aucune communication entre eux, du grand nombre de petites différences résulterait toujours la volonté générale, et la délibération serait toujours bonne.

Conséquence(s)
les délibérations rationnelles ne peuvent être obtenues que par l'utilisation d'internet muni d'un protocole spécifique, dit protocole d'expression de la volonté générale

la généralité de la volonté générale[modifier]

la volonté générale est générale si son objet est général.

Justification(s)
Cf Cs 2.3 : ce qui généralise la volonté n'est pas le nombre des voix mais l'intérêt commun qui les unit
Cf Cs 2.3 : tout acte de souveraineté, c'est-à-dire tout acte authentique de la volonté générale, oblige ou favorise également tous les citoyens

l'indestructibilité de la volonté générale[modifier]

la volonté générale se rapporte à la commune conservation de l'Etat.

Justification(s)
Cf Cs 4.1 :Tant que plusieurs hommes réunis se considèrent comme un seul corps, ils n’ont qu’une seule volonté qui se rapporte à la commune conservation et au bien-être général

l'Etat[modifier]

l’État est une personne morale dont la vie consiste dans l'union de ses membres.

Justification(s)
Cf CS 2.4 l’État n'est qu'une personne morale dont la vie consiste dans l'union de ses membres

le but de l'Etat[modifier]

l’État vise à sa propre conservation.

Justification(s)
Cf CS 2.4 : le plus important de ses soins est celui de sa propre conservationl

le gouvernement démocratique[modifier]

Le gouvernement démocratique est établi par un acte de la volonté générale.

Justification(s)
Cf CS 3.17 : Tel est l'avantage propre au gouvernement démocratique, de pouvoir être établi dans le fait par un simple acte de la volonté générale.