Volonté générale

De Willforge
Aller à : navigation, rechercher

urlcourte :
http://www.willforge.fr/VolonteGenerale

But formalisé de cette page[modifier]

Cette page a pour but

  1. de définir Volonté générale
  2. de donner une définition compréhensible par tous
  3. de donner une définition ne comportant aucun terme ambigu

Définition informelle[modifier]

Le concept de volonté générale, conçu par Jean-Jacques Rousseau dans Du contrat social, désigne ce que tout citoyen devrait vouloir pour le bien de tous y compris pour son intérêt propre.

En ceci, cette volonté se distingue de la volonté particulière, par laquelle chaque individu recherche son bien personnel. C'est sur la volonté générale que repose le contrat social.

La force du contrat social est que chacun veut « constamment le bonheur de chacun » des autres membres de l'association, ainsi « il n'y a personne qui ne s'approprie ce mot chacun, et qui ne songe à lui-même en votant pour tous » (Contrat social, II, IV).



d'après Wikipédia


Obéir à la volonté générale ne demande donc pas que les volontés particulières renoncent à leur intérêt mais qu’elles discernent dans l’intérêt commun leur intérêt propre. Cela nous conduit à un troisième principe, inséparable des deux premiers : le processus politique de formation de la volonté générale est aussi un processus cognitif. La généralité, pour Rousseau, est toujours le résultat d’une généralisation. Pour que le peuple puisse se donner une volonté commune, il faut qu’il puisse se représenter à lui-même comme un tout et, pour cela, que les volontés particulières se généralisent. Or cette généralisation ne consiste pas, comme on croit souvent, à renoncer à sa volonté particulière, à ses propres fins, pour lui préférer la volonté commune. Elle demande, et c’est bien autre chose « que chacun pense à lui-même en votant pour tous » (CS II, 4), qu’il se représente les décisions collectives dans les conséquences qu’elles auront pour la vie et la liberté de chacun, et par conséquent pour les siennes propres. Se généraliser, pour la volonté particulière, c’est apprendre à se considérer non comme un être séparé, privé, mais comme membre d’une société dont dépend sa propre existence. C’est à chercher les conditions de cette généralisation – les affects de cohésion sociale y jouent un rôle essentiel – que le Contrat social se consacre.



extrait du texte de Bruno Bernardi in V comme Volonté générale

Définition formalisée[modifier]

Dans la page Volonté générale/Propriétés formelles selon Willforge nous avons collecté les passages de Du Contrat Social susceptibles de fournir une définition axiomatique de la Volonté générale.

Nous avons rassemblé ce matériel sous forme d'axiomes dans le Préambule du Contrat Social

Les propriétés[modifier]

Les exemples[modifier]

Les contre-exemples[modifier]

Les autres définitions[modifier]

Les preuves[modifier]

Les conséquences[modifier]

Les réfutations[modifier]

Les sous-pages[modifier]

Bibliographie[modifier]


Pages liées[modifier]


le canevas de cette page a été crée par {{subst:page de définition}}