Democras vision politique de ThierryC 24 juin 2017

De Willforge
Aller à : navigation, rechercher


Document original
Perso, j'apprécie assez Rousseau :
"Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant."

Ca compromet la notion même de démocratie directe qu'il était effectivement très très loin de défendre[questionner 1].

Et il n'est pas le premier à en faire le constat :

"La tyrannie est une monarchie qui vise l'avantage du monarque, l'oligarchie celui des gens aisés, la démocratie vise l'avantage des gens modestes. Aucune de ces formes ne vise l'avantage commun." Aristote[référencer 1]

Tout ceci pour dire que outre le fait que ce n'est pas le lieu idéal pour en parler vu les options de mise en page, la démocratie ne s'exprime pas par les urnes.

Le peuple est tout bonnement incapable de voter et même --et surtout-- de discuter dans une assemblée, s'il n'est pas rémunéré pour le faire[à commenter 1].

La notion même d'assemblée revient à ce que ce sont ceux qui ne travaillent pas qui gouvernent. Ce qui induit qu'avant toute autre chose, il faut instaurer un revenu de base et mettre en place un système de rotation où tout le monde est obligé de consacrer un certain temps à la discussion... ce qui revient à une dictature

La démocratie, c'est une évidence, ne fonctionne pas comme ça, la représentativité est clairement le moins pire des systèmes :

"Le grand avantage des représentants, c'est qu'ils sont capables de discuter les affaires. Le peuple n'y est point du tout propre."

Montesquieu[référencer 2]

Ce qu'il faut, pour parvenir à la démocratie[à commenter 2], c'est faire appel à la naturalité humaine[questionner 2].

Si la masse est irrationnelle dans ses décisions,[à commenter 3] ses capacités naturelles d'auto-organisation sont évidentes et maintes fois prouvées. La démocratie passe donc par l'économie collaborative, socle de l'intelligence collective.

En finançant collectivement les projets qu'il souhaite voir émerger pour lui dans l'avenir, le peuple influe directement sur les grandes orientations politiques[à commenter 4] et économiques sans confrontation directe avec les politiques et sans compromettre leurs prérogatives.

Il faudrait également d'autres dispositifs, comme un tribunal d'audit moral pour juger les élus qui se réunirait sur pétition publique devant réunir un nombre à déterminer de signatures et pouvant être initiée par n'importe qui.

Lorsqu'un élu a un comportement considéré par quelqu'un comme possiblement immoral, une pétition est lancée et si elle atteint le nombre de signatures, le tribunal d'audit moral est organisé. Il pourrait être constitué de un représentant du gouvernement, un élu de la famille politique de l'accusé, un magistrat et trois citoyens tirés au sort, tous ayant le même pouvoir de vote. Le rôle du tribunal serait non pas de sanctionner, mais de décider si un comportement est conforme avec les us et coutumes du moment, éventuellement d'estimer le comportement illégal et de déférer l'élu au tribunal civil.

C'est un exemple, il pourrait y en avoir d'autres. http://renouveausocietal.fr/introduction/

Les passages à souligner
Les passages commentés
  1. Plus fondamentalement les assemblée physique ne permettent pas les prises de décisions rationnelles voir Wikipédia : un système mal connu d'écriture collaborative démocratique
  2. Il faut tout d'abord la définir
  3. pas seulement la masse. Prendre une décision rationnelle exige un protocole ad hoc
  4. En exerçant sa souveraineté conformément à la volonté générale, le peuple décide
Les passages à prouver
Les passages modernisés
Les passages à questionner
  1. Qu'est-ce que la démocratie ditecte ?
  2. Définition ?
Les passages réfutés
Les passages à référencer
  1. Aristote
  2. Montesquieu
Les notes et références